RPi-clone – ou comment faire face à des cartes SD foireuses

Qui n’a jamais eu affaire à des cartes SD qui crame ?? le premier qui répond ‘pas moi’, va se prendre un baffe bien sentie 😀

Me concernant, c’est un sujet qui arrive assez régulièrement. Parfois sans que je m’en aperçoive. Ces derniers jours, j’ai dû réinstaller octoprint a 3 reprises dont 2 sur le même rasp. La cause ? hummm, variable.

La première fois, j’utilisais encore octoprint sans problème jusqu’au moment où j’ai eu la fameuse popup pour installer python v3. et là, ce fut le début des emmerdes… dès que je voulais mettre à jour un paquet, j’avais systématiquement des erreurs comme s’il y avait des secteurs défectueux. j’ai fini par lâcher l’affaire et changer de carte, l’occasion de tout réinstaller. Manque de chance, la backup que je voulais faire présentais de nombreuses erreurs pour les mêmes raisons, et là, ça a commencé à me gaver.

Dernière sauvegarde d’octoprint : presque 1 ans, et de la carte SD, … pas mieux. En fait, avant que je me prenne le choux avec octodash donc vous trouverez les articles quelques par sur le site 😉

L’occasion de valider ce que j’avais écrit l’année dernière et avec une version d’écart de raspbian vous me direz, mais quand même, bonjour le temps perdu.

Du coup, me voilà reparti sur une vieille chimère, la sauvegarde du système complet, autrement qu’en sortant la carte sd, la coller dans mon pc, et en faire une image….

J’en arrive donc à rpi-clone.

rpi-clone, qu’est-ce que c’est ? tout simplement un script que j’ai trouvé au détour de mes recherches et réalisé par un certain Bill Wilson, qui permet de synchroniser grosso modo (oui je l’a fait courte), votre carte sd depuis votre raspberry, vers une seconde carte SD.

Alors OK, je valide, ce n’est pas une sauvegarde. Je suis le premier à cracher sur les systèmes de copie et de synchronisation de fichiers qu’on retrouve dans le monde linux, et là, ben voilà quoi.

Mais en l’occurrence, et à défaut d’avoir autre chose sous la main, ça m’évitera de me taper la réinstallation quasi-complète de mes raspberry et des drivers pour les écrans ou Octodash, ou que sais-je encore…

Donc c’est moche, ça ne garantie absolument rien, mais on va partir dessus quand même…

donc on récupère le script :

git clone https://github.com/billw2/rpi-clone.git

on entre dans le dossier et on copie le script

cd rpi-clone
sudo cp rpi-clone /usr/local/sbin

Et roulez jeunesse

sudo rpi-clone sda

A noter qu’après coup, je suis tombé sur une version francisé du script réalisé par framboise314.fr

wget https://www.framboise314.fr/docs/rpi-clone/rpi-clone.sh
sudo chmod +x rpi-clone.sh

je trouve plutôt pas mal l’idée, donc autant en profiter.

Et voilou, pas plus compliqué que ça, et je sens que je vais adorer… ne serait-ce parce que j’utilise plus ou moins la même conf sur tout mes rasp, donc plus qu’à changer le hostname quand je clone une carte pour une autre machine, et magie…

Pour une fois, pas bien compliqué, même si clairement j’aurais préféré avoir un équivalent au veeam agent que j’adore et pousser l’image directement sur un nas, mais c’est comme ça… en tout cas, merci à framboise324.fr pour sa trad, et à Bill Wilson pour le script.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *